LOGO orange fond transparent_Plan de travail 1.png
Lisa Photo fond.jpg
Croquis Lisa.png

CHEMIN DE TRAVERSES

"Détourner le dimensionnement d'une traverse de chemin de fer et l'utiliser comme unité de mesure pour rendre compte de la distance jusqu'à la gare de départ et d'arrivée de la ligne."

Lisa B.png

Lisa Bachmann

Le lieu ayant inspiré cette intervention pirate, légère et éphémère, se trouve proche des berges de la Meurthe. Dans un espace décousu, entre de jolies résidences et des terrains vagues, on aperçoit le cheminement d’une ancienne voie ferrée. Les traces de cette voie restent visibles sur quelques dizaines de mètres, zigzaguant entre les nouveaux aménagements. 

Intriguée par ce morceau de passé délaissé j’ai décidé de suivre son parcours. C’est le croisement entre cette voie ferrée et le viaduc Louis-Marin, par lequel passe la Voie Express Banlieue Est, qui a retenu mon attention. Ici, couverte par le viaduc, la voie ferrée est protégée de la végétation et des effets du temps. Les contours du viaduc découpent une forme nette dans la végétation. Cette forme, se détachant de son contexte, met d’autant plus en valeur

la voie ferrée, qui semble presque, être encore en service. Interpellée par ce chemin de fer, se retrouvant aujourd’hui dans un contexte au sein duquel il dénote, j’ai voulu me renseigner sur l’histoire de cette voie ferrée. Créée en 1881, cette ligne ferroviaire relie Champigneulles à Houdemont. Elle est réservée exclusivement au fret. En effet, à l’origine, ce quartier comportait de nombreuses usines qui avaient besoin de transporter toutes sortes de marchandises. Le parcours de cette ligne passait notamment par l’ancienne gare Saint Georges, qui fut détruite en 2002. Malheureusement, après seulement quelques années de service, en 1888, la ligne n’est plus en service et la voie ferrée reste désaffectée.

Le concept de cette installation est donc de mettre en valeur la voie ferrée en faisant transparaître son histoire. Pour cela, il est important de rendre compte du lien, entre Champigneulles et Houdemont, que cette voie représente. La question du dimensionnement de cette voie ferrée est donc au centre de l’installation. De plus, cette intervention artistique doit rendre compte de la notion de franchissement, thème commun à l’ensemble de nos projets.

Ces différentes conditions m’ont donc amenées au concept suivant. Détourner le dimensionnement d’une traverse de chemin de fer et l’utiliser comme unité de mesure pour rendre compte de la distance jusqu’au gare de départ et d’arrivée de la ligne. Pour cela, je réemploie les codes des panneaux ferroviaires pour en créer un nouveau. Ce panneau, disposé à l’entrée du lieu, présente le nombre de traverses restantes avant d’arriver à destination.