LOGO orange fond transparent_Plan de travail 1.png
MARINE J.jpg
20220113_croquis installation modifié.png

TRANSITUM

"Le but de l'installation est de mettre en valeur un passage exploité, mais ignoré par les habitants.Cet objectif est atteint par une installation de corps humains, vêtus de t-shirts représentant cette ligne du désir."

Marine J.png

Marine Jacquot

Le lieu est situé entre deux bâtiments au cœur d’un quartier résidentiel à l’Ouest de Nancy. Malgré son aménagement urbain, et le fait qu’il desserve les entrées de plusieurs bâtiments, il est pourtant délaissé et ignoré par les passants. Un cheminement bitumé a été créé afin de tracer le parcours emprunté par les passants ; délimitant ainsi les espaces enherbés et les espaces bitumés. Un chemin apparaît dans l’un des parterres enherbés suite aux passages incessants de l'Homme. Ce chemin est une ligne du désir, un sentier tracé graduellement par l’érosion du sol à la suite du passage répété de l’homme. Le terme de raccourci est aussi utilisé comme un synonyme de ligne du désir.

J’ai travaillé sur un extrait du passage de la rue de l’Octroi, situé au Sud de celui-ci. Il s’agit de l’un des parterres, il se démarque par la ligne du désir qui le traverse du Nord au Sud. Ce raccourci est le résultat du passage incessant des promeneurs et habitants au travers du parterre afin de rejoindre les entrées des bâtiments. Délimité par des bordures en béton de faible hauteur, il devait à l’origine être préservé du passage de l’Homme et permettre aux plantations de se développer. L’Homme y a même installé des pierres afin de faciliter sa traversée.

Le but de l’installation est de mettre en valeur un passage exploité, mais ignoré par les habitants. Cet objectif est atteint par une installation de corps humains, vêtus de tee-shirt représentant cette ligne du désir. Cette installation de corps humains permet de rendre visible par l’épaisseur des corps, la ligne du désir auprès des passants et leur montrer comment ils laissent une trace de leur passage sans même s'en apercevoir. La réalisation de l’installation s’organise en plusieurs étapes réparties

sur une durée de deux semaines. D’abord, grâce à un stylo noir, on reproduit la ligne du désir sur des tee-shirts blancs en coton ; ensuite, il faut réaliser les mélanges de peinture afin d’obtenir une couleur proche de celle de l’herbe et de la terre. Enfin, on peint les tee-shirts avec les couleurs et on les laisse sécher durant une journée. Le jour J (choisir un jour où il ne pleut pas surtout), une fois sur le site, chaque participant enfile un tee-shirt et s’allonge sur la ligne du désir. Plus qu’à faire un petit sourire pour la photo et c’est bon !

Croquis outils.png