LOGO orange fond transparent_Plan de travail 1.png
Jeanne.jpg
Croquis (1).png

BATEAU ÉGARÉ

"Sa rambarde en guise de proue lui donne une allure d'embarcation abandonnée. Jouant de sa proximité avec le mur de pierre, ce bloc s'apparenterait à un navire resté planté à marée basse."

Jeanne.png

Jeanne Brenot

Le lieu ayant inspiré mon installation se trouve à proximité du viaduc Louis Marin, le long des berges de la Meurthe. Aux abords d’une promenade, l’endroit est arboré et à l’abri des bruits de la ville. Ce lieu n’est pas visible depuis la route, il s’offre à vous après avoir longé parking et aires de jeux. C’est une fois au bord de l’eau que vous pourrez l’apercevoir juste derrière un haut mur de pierre, il marque le début de la promenade. Au sein de ce décor entre eau et végétation, divers éléments en béton marquent le paysage. Les berges, le viaduc, les pylônes et un mystérieux bloc carré structurent la zone. C’est ce bloc de béton qui m’a tout d’abord interpellée. On a déjà vu des passants s’y asseoir pour se reposer et profiter de la vue. Cependant, son rôle et sa fonction demeurent un mystère malgré les quelques indices laissés dessus.

L’objet que représente le bloc en béton donne une originalité au lieu. Il comporte notamment une bouche et une rambarde métalliques, mais cela ne nous aide pas à lui attribuer une fonction. Ce pavé est simplement posé au bord de la promenade mais personne ne le remarque. Il mesure pourtant près de 3 m de côté et 70 cm de haut. On pourrait qualifier ce morceau d’architecture de Thomasson : une relique architecturale conservée mais qui ne possède plus aucune utilité. 

Son orientation et sa position face à la Meurthe m’ont tout de suite fait penser à un bateau. Sa rambarde en guise de proue lui donne une allure d’embarcation abandonnée. Jouant de sa proximité avec le mur de pierre, ce bloc s’apparenterait à un navire resté planté à marée basse.

Pour l’installation, ma volonté est de retrouver une fonction possible à cet objet en l'ancrant dans son lieu. L’objectif est alors de faire ressortir de ce bloc l’idée d’un bateau. L’installation se doit de porter à la fois sur le bloc de béton et sur son environnement. Le mur doit ainsi faire partie de mon installation pour représenter une berge. Il s’agirait de faire comprendre que ce mur a pu être submergé par les eaux de la Meurthe avant qu’elle ne se retire.

En son sommet, se trouve un quai auquel le bateau est toujours attaché.

 

Ainsi, l’installation se compose de divers éléments. Le premier représente deux taquets d’amarrage placés sur le bloc pour faire figurer le bateau amarré au quai. Deux cordes le relient au sommet du mur. Enfin, une échelle de marée a été créée et placée sur ce mur pour indiquer le niveau auquel l’eau pourrait et aurait pu monter.