mathilde-bichromie.jpg
Croquis orange carré (1).png

TUNNEL SPATIO-TEMPOREL

Croquis orange carré (1).png

"A chacune des deux limites, résonne un son d'ambiance qui correspond au passage d'une époque."

mathilde silhouette.png
Mathilde.png

Mathilde Padova

J'ai choisi pour lieu oublié le passage entre la rue du Cloître et la place Monseigneur Ruch. Lorsque l’on se trouve sur cette place, la continuité des façades se dresse face à nous comme un mur, et le lieu se présente comme un petit trou peu perceptible, créant ainsi un vide dans un plein. Cette idée de contraste est renforcée par la grandeur de la place et la monumentalité de la cathédrale, en opposition à la petitesse de l’ouverture. Face aux flux importants sur la rue Saint-Georges qui longe la place, le passage vers la rue du Cloître est peu emprunté et peu remarqué.

Mais ce lieu qui apparaît depuis la place comme un porche, invite pourtant naturellement au franchissement. Ce lieu se présente comme un tunnel, une extrusion dans un volume plein. Il forme un parallélépipède,  il possède 4 faces pleines et deux faces ouvertes formant presque des carrés. Il est long d’environ 5 fois mon corps, large de 2 fois moi et haut de 2 fois ma taille plus mes pieds. Ce lieu étant très cloisonné, les limites sont franches et évidentes.

Pour souligner les limites de ce lieu, j'ai décidé de réaliser une installation sonore. À chacune des deux limites, résonne un son d'ambiance qui correspond au passage d'une époque. Près de la place de la cathédrale, résonne le brouhaha de la ville contemporaine, qui réfère à toutes ces modifications modernes apportées à ce lieu, pourtant chargé d'histoire. La limite avec la rue du Cloître, quant à elle, fait référence à sa période de création car, la rue, beaucoup plus calme que la place, semble inchangée depuis cette époque. Pour réaliser cette installation, une enceinte a été cachée aux deux extrémités du lieu.

Les ambiances sonores ont été réalisées par mes soins grâce à un logiciel de montage audio. Le premier audio, intitulé “2022”, est composé de bruits de différents moteurs, de passage de trams, de sirènes d’ambulance, et d’autres bruits de fonds plus lointains que l’on peut entendre en ville. Le deuxième audio, intitulé “1761”, est composé de bruits de calèches, de chevaux, de tocsins, d’oies, et de forgerons. Ces deux audios sont écoutables en scannant les qr codes. Des vidéos ont été réalisées pour rendre compte du franchissement de l’installation sonore, disponibles également via le troisième qr code.