LOGO orange fond transparent_Plan de travail 1.png
ENORA.jpg
dessin_Plan de travail 1.png

CONTOUR PORTÉ

"Ce n’est pas l’objet inerte et figé d’architecture qui peut changer les choses, mais ce que les gens peuvent en faire. Le fini c’est la mort, l’infini c’est la vie” - Matthieu Poitevin

Enora.png

Enora Bierel

Pour remonter vers la gare depuis la place des Vosges, vous pouvez emprunter le boulevard du Recteur-Senn. La rue est longue et large, mais surtout bruyante par le nombre de voitures qui la traverse. Vous y croiserez sûrement peu de piétons. Sans doute parce que le trajet n’y est pas agréable. Pourtant, les trottoirs sont larges, et totalement éclairés. C’est alors juste après l’angle avec la rue Sonnini que vous pouvez passer devant cet objet. Si vous n’ouvrez pas votre regard, vous ne remarquerez pas sa présence. En revanche, si vous portez un œil attentif sur l’environnement que vous traversez, vous ne pourrez qu’être intrigué par cette architecture. Elle se dresse devant vous, cette porte, ne fermant aucun endroit, n’en ouvrant aucun autre.

Elle semble posée là, comme si elle avait eu un sens, un rôle, auparavant. Pourtant aujourd’hui, personne ne la remarque, ne l’observe ou ne l’emprunte. Le lieu se caractérise par cette porte, formant un petit recoin. Haute de trois mètres, la porte repose sur un poteau d’une largeur de cinquante centimètres, et sur un mur adjacent. La porte peut se traverser dans un sens ou dans l’autre, à la manière des portes historiques de Nancy. Cependant, son orientation n’invite aucun piéton à la traverser. Au contraire, votre instinct vous pousse à passer à côté, sans même vous soucier d’elle. Alors, plusieurs questions vous viennent en tête. À quoi servait cette porte ? Pourquoi n'a-t-elle pas été détruite ?

Le défi est alors de révéler ce lieu. Pas seulement la porte en elle-même, mais surtout l’idée d’un passage sous cette porte, de son franchissement. Les caractéristiques de ce lieu étant les dimensions considérables de la porte face à la petitesse de l’endroit qu’elle délimite, l’enjeu était de révéler cet endroit, sans pour autant obliger les passants à l'emprunter. C’est ainsi qu’est née l'idée d’un contour porté : retracer le contour de la porte sur le mur d’en face. De cette manière, les passants sont attirés par le dessin, et se questionnent quant au petit espace que la porte engendre.

Le contour porté est ainsi dessiné par une bande Led blanche de 10 m de long. Les angles sont droits et précis grâce à des connecteurs spéciaux, permettant ainsi la bonne connexion des bandes. La lumière est allumée, la porte semble alors se reporter sur le mur. Le lieu délaissé et effacé reprend alors vie, sous le regard des passants à la fois intrigués et émerveillés par la lumière surgissante.

DESSIN ENORA.png