LOGO orange fond transparent_Plan de travail 1.png
LISA J.jpg
Croquis (2).png

PASSAGE TISSÉ

"Nous avons la sensation d'être dans un nouveau lieu, délimité par le tissage. Jusqu'ici, le grillage qui était perçu comme une contrainte devient un atout car il sert de support à l'installation."

Lisa J.png

Lisa Juillière

Sur le chemin de l’avenue de Strasbourg, arrêtons-nous quelques instants pour admirer la belle église Saint-Pierre. En contournant celle-ci, nous trouvons sur sa façade Nord un recoin, oublié, abandonné. Peut-être est-il utilisé comme squat ou encore comme dépotoir ? Ce qui est sûr, c’est que ce lieu n’est pas utilisé à sa juste valeur : un lieu symbolique avec une architecture remarquable. Nous passons à côté, sans même se rendre compte qu’il existe. Les escaliers passent inaperçus, à croire qu’ils ne sont pas utiles. Comment mettre ce lieu en valeur ? Des escaliers menant à un cul-de-sac. Une porte condamnée. Des vitraux doublés par des barreaux, ainsi qu’un grillage en guise de finitions.

Au sol, nous retrouvons différentes matérialités. Sur notre droite, en descendant les escaliers, un petit îlot d’herbe délimité par une dalle en béton. Puis sur notre gauche, des graviers clôturent le passage. Jusqu’ici, rien d’attrayant. Mais, après quelques minutes à observer ce lieu, nous pouvons nous rendre compte de l’immensité de l’édifice et ses détails majestueux. 

L’installation, par ce tissage de cordes, nous permet de détourner le regard. Nous ne nous focalisons plus sur ce passage, mais plutôt sur l’église. Elle rend compte de l’immensité de l’édifice sans le dénaturer. En effet, le tissage, étant ajouré, permet de laisser une vue sur l’ensemble du lieu ainsi que l’église.

Depuis le trottoir, nous pouvons franchir le passage sans l’emprunter. Lorsque nous sommes au dessous de l’installation, nous avons la sensation d’être dans un nouveau lieu, délimité par le tissage. Jusqu’ici, le grillage qui était perçu comme une contrainte devient finalement un atout, car il sert de support à l’installation. Il marque la régularité du tissage et fait le lien avec le garde-corps du trottoir. Le choix du matériau était tout aussi important que l’installation en elle-même.

En effet, il fallait trouver un matériau qui ne dénature pas le lieu tout en le marquant. La corde en nylon répondait à ses critères. Grâce à sa faible épaisseur, elle n’attire pas tous les regards. En revanche, sa couleur rouge vient souligner l’installation dans le lieu. 

Pour finir, le rouge n’a pas été choisi par hasard. Le site étant un lieu de culte chrétien, le rouge est la couleur qui symbolise les saints ou encore les apôtres. L’installation vient donc souligner le symbole de l’église Saint-Pierre.